L’esprit du site

Marcel Legay, portrait photographique, 1905

Marcel Legay, portrait photographique, 1905

L’auteur de ce site est l’un des petits neveux de Marcel Legay. Le contenu en a été élaboré à partir de la documentation issue du fonds familial (documents autographes, correspondance privée, partitions originales, ouvrages, enregistrements) et de la transmission orale du patrimoine chanté via la génération précédente des nièces et neveux de Marcel Legay : Guy Berthet, Marcelline Berthet (épouse Bertrand) et Isoline Berthet (épouse Naville). Un grand merci à mes frères et soeur qui m’ont confié leurs propres documents.
Ce blog se veut interactif et évolutif. Il ambitionne, au-delà du cercle familial, à faire mieux connaître la carrière et l’œuvre de Marcel Legay auprès des amateurs de la chanson française de l’époque des cafés-concerts et des cabarets artistiques de Montmartre et du Quartier Latin.
N’hésitez pas à me signaler toute erreur que vous pourriez avoir détectée.
Proposez des compléments, des modifications, des améliorations,…
Si vous êtes vous-mêmes en possession d’informations ou de documentations inédites concernant Marcel Legay, vous êtes invité à me les communiquer pour étoffer le site.

Je travaille actuellement à la traduction de certains chapitres de la thèse de doctorat (Ph.D) que Mary Ellen Poole, universitaire américaine, actuelle directrice de l’Ecole de Musique de San Fransisco, a consacré à Marcel Legay, il y près de vingt ans. Bien que le titre de son ouvrage soit plus général, Chansonnier and Chanson in Parisian Cabarets Artistiques, 1881-1914, on peut dire que l’essentiel de son travail de thèse porte sur Marcel Legay, choisi comme « cas d’étude ». D’ailleurs, dès l’entame de l’introduction de son ouvrage de 543 pages, Mary Ellen Poole précise :
« Audiences recognized Marcel Legay (1851-1915), chosen for a case study here, as much for his distinctive stage persona — encompassing dress, physiognomy, voice, and gesture — as for his songs. »

Je viens de mettre en ligne (le 3 juin 2013) la partie biographique de la thèse (chapter five : « The career of Marcel Legay ». Avec sa vingtaine de pages, et compte tenu du fait qu’elle synthétise les contributions antérieures, cette partie constitue assurément la biographie la plus achevée que l’on puisse trouver à ce jour sur Marcel Legay.

Yves Bertrand.

4 réflexions au sujet de « L’esprit du site »

  1. Lacroix Danielle

    Bonjour,
    Il existe aussi une carte postale de la tombe de Mystico (à Asnières), le chien de Marcel Legay. Je peux vous en envoyer le scan si vous le désirez.
    Cordialement

    Répondre
  2. admin Auteur de l’article

    Bonjour,
    Oui, avec plaisir. Je suis preneur de tout document autour de Marcel Legay et Mystico avait beaucoup d’importance pour lui.
    Je vous en remercie,,
    Yves.

    Répondre
  3. DANTONY Françoise

    Bonjour,
    Savez vous comment Marcel Legay a rencontré son chien, à quel âge l’a t’il eu ? combien d’années ont ils « passé » ensemble ?
    Cordialement

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Bonjour,
      Je suis incapable de répondre à vos questions précises. La seule chose que je sais, c’est qu’il aimait vraiment beaucoup ce chien, Mystico (1899-1911). Vous avez dû voir sous l’onglet « iconographie » du site qu’il l’a fait enterrer au cimetière d’Asnières avec une dédicace de sa part et une autre de son ami chansonnier Dominique Bonnaud. Il a aussi écrit une chanson pour lui et il avait baptisé sa résidence d’été à Morannes (Maine et Loire) « Cottage Mystico » où on le voit d’ailleurs tenant le chien dans ses bras.
      J’espère vous avoir apporté quelques éléments de réponse.
      Cordialement.
      Yves Bertrand.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *