Marcel Legay

Marcel Legay par Ibels

Legay par Ibels

Actualité du site : cliquez ici.

Marcel-Legay.com est un site qui vise à faire revivre le plus emblématique des chansonniers de la grande époque des cabarets artistiques, à l’articulation des XIXe et XXe siècles. Chanteur de rue à la voix tonitruante[1], chansonnier à la silhouette typée[2], compositeur prolixe et estimé[3], véritable innovateur musical[4], directeur de cabarets[5] et pédagogue[6], il fut peut-être, à défaut d’être le plus connu, le chansonnier le plus représentatif de cette époque charnière de la chanson française.

 


[1] « Selon les jours, selon l’heure, selon qu’il était joyeux ou mélancolique, « en forme » ou fatigué, sa voix éclatait puissante comme le vent du large, ou rauque comme un trop lourd sanglot. La mesure, le rythme ? II s’en moquait bien ! Les effets ? II les obtenait sans les chercher, sans le faire exprès … Et une véritable ovation saluait le vieux Barde quand il quittait l’estrade, épuisé, après s’être donné à plein cœur », Georges Millandy, Souvenirs d’un chansonnier du quartier latin, Paris, Albert Messein éditeur, 1933.
[2] « Avec sa longue redingote, sa lavallière négligée, et son impériale qui le faisait ressembler au Maréchal Canrobert, Marcel Legay créa un type », Larousse du XXe siècle.
[3] Marcel Legay a composé près de mille chansons, la plupart sur des textes d’auteurs contemporains avec lesquels il travaillait en étroite collaboration pour composer la musique la mieux adaptée à l’esprit du texte.
[4] Dans son idée de tirer la chanson populaire « vers le haut », Marcel Legay innova en créant un spectacle unique (au deux sens du terme) de mise en musique des grands poètes contemporains (Prose en musique) et en publiant un certain nombre d’Albums de Chansons, véritables objets d’art combinant poésie, musique et illustrations (parmi lesquels : Toute la Gamme et Les Rondes du Valet du Carreau).
[5] « He was extraordinarily active – even ubiquitous – as an author, composer, and performer in most of important cabarets of Montmartre and the Quartier Latin between 1881 and 1914, and as manager and founder of many of them », Mary Ellen Poole, Chansonnier and Chanson in Parisian Cabarets Artistiques, 1881-1914, Ph. D Thesis, University of Illinois at Urbana-Champaign, 1994.
[6] « Pour arrondir ses fins de mois, il donnait des leçons aux apprentis chanteurs des rues au Cabaret des Assassins (futur Lapin Agile). Ce ne sera pas sa dernière action dans le domaine de la pédagogie », Mary Ellen Poole (cf. note ci-dessus).