Actualité

Les textes en caractères bleus, gras et soulignés sont des liens hypertextes sur lesquels vous pouvez cliquer pour obtenir un complément d’information.

A venir en 2024-2025     [2025 : 110e anniversaire de la mort de Marcel Legay]
1 / 2024, courant décembre : Conférence « Marcel Legay — Le premier chansonnier de Montmartre », association ARUM, Montpellier
2 / 2024, deuxième semestre : Conférence « Charles Couyba — Les Chansons Rouges de Boukay/Legay », association ACBIZ’ARTS, Dampierre-sur-Salon (Haute-Saône). Visite de la maison de Charles Couyba.
3 / 2025, 30 août : Vernissage de l’exposition « Marcel Legay — Le premier chansonnier de Montmartre », Musée Gaston Couté, Meung-sur Loire.
4 / 2025, 27 septembre : Conférence « Marcel Legay & Gaston Couté — Les Refrains du Peuple », Musée Gaston Couté, Meung-sur Loire. Au cœur de la 10e édition des fameuses « Journées Gaston Couté » de Meung-sur-Loire !

*************************************************************************************************************************

Février 2024

♦ [Rédigé le 22 février].
• Encore une photo inédite de Marcel Legay par son ami le photographe Emile Viot.
Cette très belle trouvaille est due à Martin Plais qui avait déjà dégotté, il y près de deux ans, une superbe série de 6 photos inédites de Marcel Legay (cf. post du 12 mai 2022). Au verso, cette dédicace que j’ai du mal à décoder complètement : « Souvenir en xx à l’ami Persy, Le Mans juillet 1885 ».Cette photo a été rajoutée à la Galerie des photographies de Marcel Legay

En 1885, Marcel Legay a 34 ans.
Arrivé à Paris neuf ans auparavant (soit cinq ans avant l’avènement du Chat Noir), il a déjà plusieurs succès de vente de petits-formats à son actif (L’Heure du Rendez-vous, La Chanson du semeur, Les Volontaires, Les traîne-misère, Au Moulin de la Galette…). Il collabore encore activement avec Gérault-Richard et Jean Baptiste Clément mais… l’envie, le besoin… de faire quelque chose de vraiment nouveau, d’inédit, le tarabuste.
Méditant un grand projet innovant d’édition musicale, il part pour quelques mois, loin de Paris, dans la bonne ville du Mans, chez Emile Gérault, le frère de son ami Alfred Léon Gérault-Richard. Au Mans il rencontrera notamment le photographe Emile Viot avec lequel il se liera d’amitié. Ils feront ensemble plusieurs séries de photos.
Deux superbes albums de musique, véritables innovations dans le monde de l’édition musicale de l’époque, seront le fruit de cette « mise au vert » hautement bénéfique du maître : Toute la Gamme qui paraîtra dès 1886 et Les Rondes du Valet de Carreau qui suivront un an plus tard.
http://www.marcel-legay.com/wp-content/uploads/2024/02/Gamme-et-Rondes.jpg

♦ [Rédigé le 21 février].
• Conférence «Les Chansons Rouges » de Maurice Boukay, à L’UTTPrésentation conférence « Chansons Rouges de Maurice Boukay »

♦ [Rédigé le 15 février].
• Conférence « Le Soleil Rouge — Histoire d’une chanson sous la IIIe République, à PierresvivesPrésentation conférence « Soleil Rouge — Histoire d’une chanson politique sous la IIIe République »

♦ [Rédigé le 14 février].
• Dimanche 18 février, 7 chansons de Marcel Legay seront chantées – en anglais – sur Zoom !
« Impressions of Paris » pièce de Nora Louise Syran
Représentation virtuelle multinationale sur ZOOM (session initiée depuis Chicago)
Avec des acteurs-interprètes venus du monde entier : Royaume-Uni, France, Allemagne, États-Unis…
Dimanche 18 février, 20-22h [heures françaises]
Nora Louise Syran, enseignante américaine, poétesse et écrivaine, d’origine norvégienne, ayant longtemps séjourné en France, est – entre autres –  auteure de pièces de théâtre qu’elle diffuse sur internet avant de les monter en « live ».
Nora organise, ce dimanche 18 février une lecture de sa dernière production intitulée « Impressions of Paris » dans laquelle elle met en scène plusieurs peintres impressionnistes (dont Suzanne Valadon, qui est le fil conducteur de sa pièce), mais aussi le chansonnier Aristide Bruant et les Cabarets Artistiques de la Belle Epoque.
L’ensemble est accompagné de 13 chansons de cabaret, chantées « en direct » par les acteurs-interprètes. Parmi elles, 7 superbes chansons de Marcel Legay (La Femme Libre, Chanson du Roy et de la Reine, Chanson de l’aiguille, Au Moulin de la Galette, Tu t’en iras les pieds devant, l’heure du rendez-vous, Le Moulin Rouge).
En savoir plus sur Nora Louise Syran :
www.noralouisesyran.com
https://www.dramatistsguild.com/members/noralouisesyran

♦ [Rédigé le 1e février].
• 2025 sera l’année de l’exposition « Marcel Legay, le premier chansonnier de Montmartre » !
Dans le cadre de la
20e édition des « Journées Gaston Couté » de Meung-sur-Loire [27 et 28 septembre 2025] 
et du
110e anniversaire de la mort de Marcel Legay (1851-1915)

Exposition « Marcel Legay, le premier chansonnier de Montmartre »
Du samedi 30 août au dimanche 12 octobre 2025
Musée Gaston Couté de Meung-sur-Loire
Espace culturel La Monnaye
22 rue des Remparts
45134 Meung-sur-Loire
(à 20 km d’Orléans)

Plusieurs événements des « Journées Gaston Couté 2025 » des 27 et 28 septembre 2025, seront en lien direct avec cette exposition :

  • Visite commentée de l’exposition, Yves Bertrand
  • Conférence « Gaston Couté et Marcel Legay – Les Refrains du Peuple », Yves Bertrand 
  • Concert « Les chansons de Couté/Legay », association « Dans les sillons de Gaston Couté » 

Janvier 2024

♦ [Rédigé le 18 janvier].
• « Impressions of Paris », Nora Louise Syran
Décidemment, Nora Louise Syran est, par les temps qui courent, la meilleure ambassadrice des chansons du Tonton Marcel.
La poétesse et dramaturge américaine continue, à travers sa performance « Impressions of Paris », à promouvoir, pour un public anglophone, les chansons de Marcel Legay.
Sa pièce, sous-titrée « A Play with the Music of Montmartre », met en scène plusieurs artistes de la Belle Epoque (Suzanne Valadon, Berthe Morisot, Mary Cassatt, Aristide Bruant, Pierre Auguste Renoir, Gustave Caillebotte, Edouard Manet, Pierre Puvis de Chavannes , Claude Monet, Vincent Van Gogh, Toulouse Lautrec… ) et comporte treize chansons (dont sept de Marcel Legay) qui pour la plupart ont été chantées dans les cabarets artistiques de la Belle Epoque. 
Pour la suite de l’annonce et des liens sur les chansons en question , cliquez ici

Décembre 2023

♦ [Rédigé le 26 décembre].
• « Dansons la capucine », musique de Marcel Legay
La belle trouvaille d’une partition que l’on croyait perdue ! Le 18 avril 2023, la BNF a mis en ligne sur Gallica la partition de la chanson Dansons la capucine écrite par Jean Baptiste Clément en 1868 et mise en musique par Marcel Legay en 1885. La mélodie composée par Marcel Legay est différente des deux airs traditionnels bien connus des cours de récréation de mon enfance.
Dansons la capucine, musique de Marcel Legay Dansons la capucine, musique de Marcel Legay
Dansons la capucine, air traditionnel 1 Dansons la capucine, air traditionnel 1
Dansons la capucine, air traditionnel 2 Dansons la capucine, air traditionnel 2
J’ai corrigé la page Marcel, Jean Baptiste et « La Capucine » en conséquence.

Septembre 2023

♦ [Rédigé le 21 septembre].
• « La chanson de l’aiguille » par Nora Louise Syran
Après la musicologue Mary Ellen Poole et son PhD sur Marcel Legay, après l’actrice et chanteuse Claudia Hommel et sa Chicago-Paris-Cabaret-Connexion, encore une fois, c’est d’outre-Atlantique, et c’est d’une femme, l’écrivaine et créatrice Nora Louise Syran, que nous viennent les nouveautés sur le tonton Marcel. Ecoutez-la chanter a capella cet extrait de la « Chanson de l’aiguille », une des superbes « Chansons Rouges » de Maurice Boukay et Marcel Legay. Une petite merveille.

♦ [Rédigé le 15 septembre].
• Le mois prochain, conférence sur « Marcel Legay, le premier chansonnier de Montmartre », à Muret, près de Toulouse
L’annonce de la conférence qui sera donnée le 14 octobre vient de paraître dans le « MuretScope » de la mairie de Muret.

Juillet 2023

♦ [Rédigé le 15 juillet].
• Sur YouTube, le « carton » de la chanson « Tu t’en iras les pieds devant » !!!! 
Sur la chaîne YouTube « Les Chansons de Marcel Legay », la chanson rouge « Tu t’en iras les pieds devant », de Maurice Boukay et Marcel Legay, continue sa grimpette avec plus de 40 000 « vues » !!! Bien évidemment, c’est le nom de son interprète, Georges Brassens, qui booste les diffusions. N’empêche ! Ça contribue à faire mieux connaître (ou même, découvrir) Marcel Legay, Maurice Boukay et leurs superbes « Chansons Rouges ».
Chaîne YouTube : « Les Chansons de Marcel Legay »
Georges Brassens chante : « Tu t’en iras les pieds devant »

Bien sûr les réactions en ligne sont très diverses, dans l’ensemble très favorables avec, de temps à autre, certains commentaires plutôt abscons qui laissent rêveur… Je vous laisse le soin de les découvrir.
Hier encore, 14 juillet 2023, un des 40 000 « visionneurs » m’interpellait, sans ménagement, pensant avoir décelé de graves fautes d’orthographe dans les sous-titres que j’ai mis sur la vidéo. Eh bien non, Monsieur ! Ce n’est pas le cas. C’est, mot à mot, le texte écrit par Maurice Boukay, alias Charles Couyba, professeur de lettres agrégé, que j’ai reproduit là, et son orthographe est irréprochable. 
Je viens de faire un petit topo là-dessus : Non, Maurice Boukay ne faisait pas de fautes d’orthographe

♦ [Rédigé le 2 juillet].
• Un article du magazine  « Montmartre en revue » sur « Les Rondes du Valet de Carreau » par les enfants du 18e

Mai 2023

♦ [Rédigé le 30 mai].
• Un événement « Marcel Legay » exceptionnel à Montmartre, jeudi 25 mai 2023 !
Le concert — en deux temps, 10h30 et 14h  — « Les Rondes du valet de Carreau » des enfants de CP et CE1 des écoles du 18ème a été une belle réussite. Au total six chansons des « Rondes » ont été chantées — avec enthousiasme — par près de 400 enfants, à deux reprises (matin et après-midi) :

  • La chanson du Roy et de la Reine
  • La poupée
  • Le marchand de sable
  • La complainte du soldat de plomb
  • Le valet de carreau
  • La chanson de printemps

Un grand coup de chapeau à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour que cet événement ait pu avoir lieu : organisatrice, chanteur, accompagnateur, professeurs des écoles, professeurs de musique de la ville de Paris,  parents accompagnants… et… les enfants, bien sûr… qui ont été vraiment extraordinaires.

Le soleil était de la partie et l’acoustique, somme toute assez correcte pour un événement extérieur, nous a permis, Françoise et moi, de faire quelques prises vidéos pas trop mauvaises. 
La toute première, en ligne sur la chaine YouTube « Les chansons de Marcel Legay », est « La poupée » : YouTube : « La poupée »  
Les autres suivront… mais il me faut un peu de temps pour le montage et le sous-titrage.

♦ [Rédigé le 14 mai].
• Un événement « Marcel Legay » exceptionnel à Montmartre, jeudi 25 mai 2023 !
Pour cet événement exceptionnel (cf. ci-dessous l’annonce du 14 avril), voici l’annonce faite par l’association « Musique Jeune Public » de Dominique Boutel, dans le cadre des manifestations « Musique et Patrimoine » :


♦ [Rédigé le 3 mai].
• Un hommage à Jacques Palliès
Jacques Palliès, créateur et animateur de l’association montpelliéraine « L’ACTE CHANSON » vient de nous quitter… un premier mai… fête des travailleurs… un symbole qui lui aurait bien plu, j’en suis sûr…
Jacques Palliès dans la tradition des chansonniers des cabarets artistiques de la Belle Epoque défendait LA CHANSON et même LA BONNE CHANSON, chère à Marcel Legay. 
YouTube : Tu t’en iras les pieds devant par Jacques Palliès – 2016
Je lui dédie cet hommage :
Ce matin du mercredi 5 octobre 2015, conseillé par Christian Stalla, directeur de la collection « Cabaret » chez L’Harmattan, je viens de rédiger un long courriel de prise de contact à l’adresse de L’Acte Chanson pour proposer l’organisation d’une conférence chantée sur le chansonnier Marcel Legay, mon grand-oncle. Me rendant compte que le créateur-animateur de cette association habite, en fait… à moins de 400 m de chez moi, dans la même rue…  sans que l’on se connaisse… je décide d’aller directement frapper à sa porte. Et… bien m’en a pris…
C’était notre première rencontre, Jacques, il y a plus de 8 ans. Et le début d’une belle aventure, avec en point d’orgue, la superbe soirée « Qui était Marcel Legay ? », du 15 avril 2016, au maintenant mythique Trinque Fougasse O’ Nord de notre ami Dominique Boutet. Avec une belle brochette d’artistes, purs et durs de L’Acte Chanson – Canal Historique, ou simples sympathisants de la cause, mais tous joyeux drilles.
Autour de toi Jacques (Palliès) :  Claude (Avenante), Max (Boyer), Françoise (Foli), Patrick (Hannais), Jean-Pierre (Leques), Julien (Noël, et ses « Fous Français »), Michel (Ségarra), Soisic, Christian (Stalla), Hervé (Tirefort), Roseline (Vuillaumé), avec aussi, à l’organisation, Christine (Besnainou), Christian (Maux), Françoise (Bertrand)…
Ce soir-là, Jacques, tu as chanté, et de belle façon, le terrible « Tu t’en iras les pieds devant » de Maurice Boukay et Marcel Legay qui nous rappelle, à chacun, l’implacable égalité de tous devant « La Camarde qui passe ».
D’autres de tes amis, qui ont cheminé avec toi depuis bien plus longtemps que moi, sauront parler de tous tes autres talents… d’écrivain, de poète, de chanteur, de créateur, d’organisateur, de militant des causes justes, etc. et rappeler ton formidable investissement au service de LA CHANSON.
Adiu Jacques, et merci pour toutes ces belles choses que tu as réalisées…

Avril 2023

♦ [Rédigé le 14 avril].
• Un événement « Marcel Legay » exceptionnel à Montmartre, jeudi 25 mai 2023 !

 300 enfants chantent « Les Rondes du Valet de Carreau » de Marcel Legay

Huit ans après la première édition (16 décembre 2015)
Annonce du Grand Concert des Ecoles du 16 décembre 2015
YouTube : La chanson du Roy et de la Reine – 2015
YouTube : La complainte de Soldat de plomb – 2015

300 enfants des classes de CP, CE1 et CE2 de 7 écoles du 18e arrondissement chanteront plusieurs chansons des « Rondes du Valet de Carreau » :

  • La chanson du Roy et de la Reine
  • La poupée
  • Le marchand de sable
  • La complainte du soldat de plomb
  • Buvons le lait
  • La chanson de printemps

♣ Jeudi 25 mai 2023, 10h30 (groupe 1) et 14h (groupe 2)
♣ Arènes de Montmartre, rue Gabrielle (entrée rue Chappe) Paris 75018

Mars 2023

♦ [Rédigé le 27 mars].
• La fête à Christian Stalla, auteur, compositeur, interprète, cabarettiste et artiste peintre
Samedi 25 mars, à Octon, charmant petit village de l’Hérault sur les bord du lac du Salagou, s’est déroulée la manifestation organisée par Jean-Pierre Courdier, Ami des Arts :
« Les Chansons de Cabaret avec Christian Stalla et ses amis ».
Une bien belle journée, toute pleine d’amitiés, de poésies, de chansons et de magie…
En hommage à notre ami Christian Stalla, j’ai apporté ma petite contribution à cette fête du Cabaret Artistique avec deux des « Chansons Rouges » de Maurice Boukay et Marcel Legay : Les pissenlits et La chanson du rémouleur, que j’ai chantées sur un accompagnement préenregistré de Jean-Claude Orfali, pianiste au Lapin Agile. J’ai dédié ces deux interprétations à la mémoire de notre ami récemment disparu, Patrick Hannais, artiste de « L’Acte Chanson », qui avait si bien chanté ces superbes  « Chansons Rouges » de Marcel Legay.
Les artistes qui ont tenu à participer à cet hommage à Christian Stalla étaient nombreux — une quinzaine pour une durée de quatre heures ! — et il a bien fallu que chaque artiste réduise un peu son programme initial. C’est bien dommage, car j’avais aussi prévu de chanter Le Bleu des Bleuets, d’Edmond Haraucourt et Marcel Legay, à la mémoire de Claude Avenante, un autre ami artiste de « L’Acte Chanson » disparu en 2020. Pour ce faire, Jean-Claude Orfali m’avait préparé un bien bel accompagnement… Mais ce n’est que partie remise…
En attendant, voilà ci-dessous Christian Stalla — version artiste peintre — dans son jardin de Saint-André-de-Sangonis

Février 2023

♦ [Rédigé le 15 février].
• Conférence « Marcel Legay, premier chansonnier de Montmartre » au Rotary Club de Montpellier
Après plusieurs semaines de silence essentiellement dues au peaufinage des bases de données du Fonds Marcel Legay, je reprend la plume électronique pour signaler la conférence que je viens de donner au Rotary Club de Montpellier.
« Marcel Legay, premier chansonnier de Montmartre »
Yves Bertrand
Lundi 13 février 2023, 21h
Rotary Club de Montpellier
Hôtel Oceania Le Métropole, Montpellier

Cette conférence est la deuxième d’un cycle de manifestations programmées à l’occasion de l’exposition :
« Marcel Legay, premier chansonnier de Montmartre »
qui se tiendra fin 2023, au Musée de Montmartre, Paris, 18e.
Le public (une quarantaine de membres) a, semble-t-il, beaucoup apprécié ma prestation et le compte-rendu qu’en a fait le club sur son site Facebook me fait grand plaisir. Je n’hésiterai donc pas à en donner ci-dessous les extraits concernant la dite conférence :
« Notre Président Alain ouvre la réunion en remerciant les nombreux membres présents, leurs conjoints et notre conférencier Yves Bertrand accompagné de son épouse (…) Jean-Louis Cuq présente ensuite notre conférencier Yves Bertrand, ancien professeur de physique et de micro-électronique et ancien directeur de la faculté des sciences de Montpellier. Il a attendu l’âge de la retraite pour s’intéresser de plus près à l’œuvre du chansonnier Marcel Legay (1851-1915).
Yves Bertrand nous propose dans sa conférence passionnante de redécouvrir un personnage important de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème siècle, le chansonnier Marcel Legay … qui est aussi son grand-oncle !
Legay fut un précurseur de l’époque des cabarets puisqu’il commença comme chanteur de rue quelques années avant l’ouverture du célèbre Chat noir, à l’inauguration duquel il chanta, avant d’être ensuite de la plupart des aventures cabaretières. Durant ses quarante années de carrière, Legay aura touché à tout. Si le cœur de son activité fut d’être compositeur et interprète, il s’employa également en tant que parolier et directeur de cabarets.
En 1905, il crée sa chanson la plus connue « Va danser », reprise 45 ans plus tard par la célèbre Edith Piaf et plus d’une centaine de ses chansons ont été enregistrées par de grands interprètes du 20ème siècle : Damia, Georges Brassens, Cora Vaucaire, Marcel Amont….
Yves Bertrand, grâce à son talent de conteur, nous a transporté un siècle en arrière et certains d’entre nous se sont même surpris à fredonner quelques airs du temps passé diffusés par notre conférencier !
Si vous souhaitez prolonger cette conférence, Yves Bertrand a publié un livre :
« Le chansonnier Legay Le son d’une belle âme » : http://www.marcel-legay.com/livre-chansonnier-marcel-legay/ 
et un CD de 14 chansons : www.marcel-legay.com/cd/ »

Novembre 2022

♦ [Rédigé le 4 novembre].
• Mise en ligne de la base de données « Les Chansons de Marcel Legay »
Je viens de mettre en ligne une vue illustrée de la Base de Données « Les Chansons de Marcel Legay » : BD Les chansons de Marcel.
Cette Base de Données est forte de près 900 titres dont plus de 700 font l’objet de fiches de renseignement.
Pour éviter un piratage intempestif par les robots qui scrutent systématiquement les sites, l’accession à cette page est protégée un mot de passe. Pour obtenir ce mot de passe, il faut m’en faire la demande par l’intermédiaire du champ « Commentaire » (en bas de page) ou en m’adressant simplement un courriel, pour ceux qui ont mon adresse mail.
La vue donnée ci-dessous montre l’exemple de la fiche d’une chanson pour laquelle les informations sont relativement conséquentes. Bien entendu, toutes les pages ne sont pas aussi riches de renseignements que celle-ci.

Septembre 2022

♦ [Rédigé le 7 septembre].
• Annonce : Prochaine conférence, le mercredi 5 octobre
Cette conférence est réservée aux étudiants de l’Université du Tiers Temps, mais je dispose de quelques invitations.
Si vous êtes intéressé, contactez-moi, en utilisant le champ « commentaire » tout au bas de cette page.

« A la redécouverte du chansonnier Marcel Legay »
Yves Bertrand
Mercredi 5 octobre 2022, 16h
Université du Tiers Temps (UTT) de Montpellier
Salle Pétrarque : Hôtel de Varennes, 2 place Pétrarque 34000, Montpellier

Cette conférence s’inscrit dans un ensemble de manifestations programmées à l’occasion de l’exposition
« Marcel Legay, premier chansonnier de Montmartre »
qui se tiendra en 2023, au Musée de Montmartre, Paris, 18e.
La conférence vise à faire redécouvrir l’importance fondamentale du chansonnier Marcel Legay dans l’histoire de la chanson d’expression française. La grande époque des cabarets artistiques, initiée par le Chat Noir du gentleman-cabaretier Rodolphe Salis et de l’hydropathe Emile Goudeau, ne se limite pas au seul nom d’Aristide Bruant, comme le grand public — mais aussi les spécialistes du domaine — ont tendance à le croire. On a du mal à le réaliser de nos jours, mais, dans les années 1900, Marcel Legay était aussi populaire que son collègue et ami Aristide Bruant.
La présentation est articulée autour d’archives picturales, audios et vidéos. Les grands illustrateurs de l’époque (Steinlen, Ibels, Léandre, Willette…) ont tous portraituré Marcel Legay. Ses chansons ont été interprétées par les plus grands de nos artistes : Damia, Edith Piaf, Georges Brassens, Marcel Amont, Cora Vaucaire, Jacques Douai, Jean-Roger Caussimon…


Le teaser de la conférence

Juin 2022

♦ [Rédigé le 10 juin 2022].
• Encore une découverte sensationnelle : le seul disque du marché exclusivement consacré à Marcel Legay !

Ecoute, ô mon cœur, Louis Lynel Ecoute, ô mon cœur par Louis Lynel
Ecoute, ô mon cœur : Paroles de Marcel Legay.
Ecoute, ô mon cœur : couverture partition par Guibé.
Ecoute, ô mon cœur : couverture partition par Léandre.
Ecoute, ô mon cœur : Partition (Propriété de l’auteur : Marcel Legay).
Virelai d’Alsace, Louis Lynel Virelai d’Alsace par Louis Lynel
Virelai d’Alsace : Paroles de Louis Hérel.
Virelai d’Alsace : Couverture de partition par Balluriau.
Virelai d’Alsace : Partition (parue dans « La Bonne Chanson »).

Cette découverte, on la doit à Hervé David (Site), un des tout premiers contributeurs actifs du site Marcel Legay. Merci à toi Hervé.
Si l’on excepte les 2 CD produits par « Les Amis de Marcel Legay » (14 chansons de Marcel Legay et Marcel Legay, premier chansonnier de Montmartre), il n’existe aucun disque vinyle (78t, 45t, 33t) ou CD entièrement dédié aux chansons de Tonton Marcel.
Ce disque est donc réellement le seul disque du marché exclusivement consacré à Marcel Legay !
Le disque lui-même, maintenant…
Il s’agit d’un enregistrement fait par le baryton Louis Lynel, vers 1934, chez Ideal (12.728 [A.N.1028-29]). L’orchestre est placé sous la direction de Georges Briez.
Face A : Ecoute, ô mon cœur (paroles et musique de Marcel Legay), 1904.
En 1934, Louis Lynel a déjà enregistré cette chanson 5 ans auparavant chez Odéon (166.169, KI 2173). Il la reprendra 8 ans plus tard chez Pathé (PA 2107, CPT 5460).
Dans la présente version, la citation en introduction du P’tit Quinquin de Desrousseaux (citation qui se trouve de façon explicite dans la partition originale de Legay) retrouve sa forme originale de berceuse plutôt que d’être jouée par l’orchestre, ce qui lui confère un caractère plus authentique, donnant ainsi le ton général de l’interprétation claire, puissante et dynamique de Louis Lynel.
Seuls les couplets 1 et 3 sont chantés ici.
Face B : Virelai d’Alsace (parole de Louis Hérel, musique de Marcel Legay), 1896.
Quand Marcel Legay chantait cette chanson, le public était sous tension. On était alors, dans la France des années 1890, au paroxysme de la période « Rendez-nous l’Alsace et la Lorraine » et il faut dire que la chanson exprimait magnifiquement le dur quotidien du petit peuple alsacien tenu « en ses rudes genoux » par le « vainqueur gâté par la guerre ». Ici, « Noël », c’est l’espoir de la délivrance : « Quel présent aux enfants d’Alsace / Apportes-tu sous ton manteau ? / Noël ? ».
La musique de Marcel Legay, tragique à souhait, sublime la superbe poésie de Louis Hérel. Et quand Marcel, de sa voix claironnante de baryton, poussait les trois puissants « Noëls » finaux, l’assistance tétanisée retenait son souffle, dans un silence absolu, et ce silence se prolongeait quelques secondes encore après l’éclat du ré final, avant d’éclater en un immense bravo.
Les enregistrements de cette chanson sont rares et difficiles à écouter de par leur acoustique dégradée. Depuis l’enregistrement historique de Weber sur cylindre Pathé en 1902 et ses reprises sur Gramophone et Zonophone, on ne trouve guère que les interprétations d’Albers [Pathé, 1912] et de Payan [Gramophone, 1912].
Dans son interprétation (seuls les couplets 1 et 3 sont chantés ici), Louis Lynel ne nous donne qu’une petite idée de ce que devait être la chanson chantée par son créateur, d’autant plus qu’il s’est permis d’édulcorer le texte puissant et explicite du dernier couplet qui disait :

Le vainqueur gâté par la guerre,
Nous tient en ses rudes genoux,
Hélas ! qui pense encore à nous
A la frontière
Aux échos des clairons français
Sonnant là-bas sur quelque crête
Ici l’on pleure et l’on souhaite
Ce que tu sais

Et quand il est écrit : « Ici, l’on pleure et l’on souhaite /Ce que tu sais »,
on comprend mieux le sous-entendu transparent du titre : « Vire-les d’Alsace ! »

Mai 2022

♦ [Rédigé le 12 mai].
• Incroyable ! Six photos inédites de Marcel Legay, à ses débuts
Et moi qui pensais avoir répertorié toutes les photos de Marcel Legay, tout en me désespérant de n’en avoir trouvé aucune de son enfance ni même des débuts de sa carrière artistique !
Et bien, en voilà six d’un coup ! Dont trois datant de 1877, l’année où Marcel Legay a chanté La Favorite de Gaetano Donizetti au Grand Théâtre du Havre (il avait alors 26 ans).
C’est un amateur du site Marcel Legay — Martin Plais — qui  a  dans sa collection ces photos quasi-historiques. Il m’a fait l’immense plaisir de m’en faire des versions scannées de grande qualité et je l’en remercie chaleureusement.
Je viens de les rajouter sur le site : Photographies de Marcel Legay, les six premières photos.

Mais je ne peux pas résister au plaisir de vous montrer l’une d’entre-elles… Celle-ci a été prise par le photographe Angelo Caccia,  dont le studio était situé 126 boulevard de Strasbourg, Le Hâvre (à cette époque, on mettait encore l’accent sur le a).
Au dos, écrit de la main de Marcel Legay, on peut lire :
« Hommage de ma profonde amitié à Monsieur Paul Goutiere, Hâvre, le 17 mai 1977
Au bas de mon portrait, si j’osais vous écrire
Qui je suis, sans rougir, dans un pâle quatrain :
Pauvre d’esprit, ne sachant pas plus chanter que lire,
Et venu de rien, retournera sans rien.
Marcel Legay »

Avril 2022

♦ [Rédigé le 11 avril].
• Découverte d’une nouvelle chanson de Marcel Legay
On arrive encore à trouver, de temps à autre, la trace de chansons de Marcel Legay qui ne sont pas répertoriées dans ma liste « officielle » : Liste des Chansons de Marcel Legay »
La plupart du temps ces chansons me sont signalés par des amateurs du site (le champion en la matière étant Alain Renault) et je les rajoute alors à ma liste. La trace de la chanson peut être minimale, comme par exemple, la simple citation de son titre dans un article de journal. Parfois, avec un peu de chance, on a les paroles ; plus rarement les paroles et la musique.
Paroles et musique, c’est le cas de la chanson « Les Grands Lys Blancs » (Poème de Maurice Bouchel, musique de Marcel Legay) qui a été publiée dans la revue « La Bonne Chanson », N°79, datée de mai 1914, dix mois à peine avant la mort du compositeur.
Les Grands Lys Blancs_page 1
Les Grands Lys Blancs_page 2
C’est Madame Katell Mouazan qui à l’origine de cette belle découverte.
Je profite de l’occasion pour la remercier de sa contribution au Fonds Marcel Legay sous forme de divers documents et notamment plusieurs numéros de la revue « La Bonne Chanson » comportant des chansons de Marcel Legay.
Katell Mouazan est l’auteure du livre autoproduit  : « Enquête sur le véritable Théodore Botrel » (2018, ISBN 978-2-9564897-0-2, imprimé par Roudenn Grafik / Plouay), un ouvrage pour lutter contre l’image réductrice d’un chansonnier réactionnaire et cul béni qui colle à la peau de Théodore Botrel.

Février 2022

♦ [Rédigé le 22 février].
• Le teaser de la conférence du 17 mars, au musée Toulouse-Lautrec d’Albi, est en ligne sur YouTube
Sur YouTube, le teaser de la Conférence « Les chansonniers des cabarets artistiques au temps de Toulouse-Lautrec »

♦ [Rédigé le 16 février].
• Annonce : Jeudi 17 mars, au Musée Toulouse-Lautrec d’Albi, Conférence : 
« Les chansonniers des cabarets artistiques au temps de Toulouse-Lautrec »
Yves Bertrand
Jeudi 17 mars 2022, 18h30
Auditorium, Musée Toulouse-Lautrec, Palais de la Berbie, Place Sainte-Cécile, Albi

Présentation avec illustration musicale. Avec diffusion d’enregistrements de chansons d’Aristide Bruant, Marcel Legay, Yvette Guilbert, Paul Delmet, Eugénie Buffet, Théodore Botrel, Gaston Couté chantées par Damia, Edith Piaf, Georges Brassens, Cora Vaucaire, Serge Gainsbourg, etc. ). Autour de reproductions d’œuvres de Toulouse-Lautrec, bien sûr, mais aussi de Leroux, Ibels, Steinlen, Willette, Léandre, Grün, Dépaquit, etc.
À la fin du XIXe, en réaction à la chanson de café-concert jugée abêtissante se développe un mouvement de défense de la « Bonne Chanson » qui se matérialisera par l’avènement des cabarets artistiques. Né sur la Butte Montmartre, ce concept nouveau de textes poétiques avec mise en musique dédiée donnera naissance à un mouvement — la chanson de cabaret — qui se prolongera au XXe siècle avec la chanson réaliste, les cabarets de Saint-Germain et culminera avec nos grands auteurs-compositeurs francophones.
… Tout commence, en 1881, avec le Chat Noir du bonimenteur Rodolphe Salis et de l’hydropathe Émile Goudeau
Programme des conférences du jeudi du Musée Toulouse-Lautrec

Janvier 2022

♦ [Rédigé le 3 janvier].
• Mise en ligne sur la chaîne YouTube « Les chansons de Marcel Legay » d’une vidéo d’exception
«L’heure du Rendez-vous » chantée par Mathé Altéry

Cette vidéo est tout à fait inédite du fait de la rareté de sa bande son.
A ce jour, on ne connaît aucune interprétation commercialement éditée de la chanson « L’heure du rendez-vous » dont Marcel Legay a écrit les paroles et la musique en 1878, soit trois ans avant l’avènement du Chat Noir, le tout premier cabaret artistique montmartrois.
A une époque où le disque n’existait pas encore, la partition de cette chanson, plusieurs fois rééditée en grands- et petits-formats, a assuré la popularité du chansonnier auprès d’un public de plus en plus large, à Montmartre, puis à Paris, puis dans la France entière.
Elle est ici superbement chantée par la voix cristalline de Mathé Altéry, enregistrée pour l’émission « Marcel Legay chansonnier de la Belle Epoque », diffusée en 1956 sur les ondes de la « TSF ».
Mademoiselle Mathé Altéry aura 95 ans en 2022. Cette vidéo lui est respectueusement dédiée.

Décembre 2021

♦ [Rédigé le 24 décembre].
• Mise en ligne d’un document exceptionnel

Je viens de me décider à mettre en ligne l’enregistrement de l’émission de la RTF (Radiodiffusion-Télévision Française) diffusée en 1956 :
« Marcel Legay, chansonnier de la Belle Epoque ».
C’est une archive de l’INA que j’ai dans mes cartons depuis 2017 mais que je n’avais pas encore rendue accessible sur le site.
Il s’agit là d’un document sonore tout à fait exceptionnel. On y entend le chansonnier Georges Millandy qui a bien connu Marcel Legay, mais surtout Guy Berthet (mon oncle), neveu du maître. Les chansons, dont l’une est complètement inédite au disque, sont interprétées en direct dans le studio par rien de moins que Marcel Nobla, Yvonne Darle, Aimé Doniat et Mathé Altéry.
L’émission, qui dure 35 minutes, contient des enregistrements complètement inédits et quelques perles, notamment, L’Heure du rendez-vous, une rareté superbement chantée par Mathé Altéry.
Marcel Legay à la RTF en 1956

♦ [Rédigé le 6 décembre] {ATTENTION : CHANGEMENT DE DATE}.
• Annonce — Le 19 mai  17 mars 2022, au Musée Toulouse-Lautrec d’Albi
Les chansonniers des cabarets artistiques au temps de Toulouse-Lautrec
Yves Bertrand
Jeudi 19 mai 17 mars 2022, 18h30
Auditorium, Musée Toulouse-Lautrec, Palais de la Berbie, Place Sainte-Cécile, Albi
Présentation avec illustration musicale. Avec diffusion d’enregistrements de chansons d’Aristide Bruant, Marcel Legay, Yvette Guilbert, Paul Delmet, Eugénie Buffet, Théodore Botrel, Gaston Couté chantées par Damia, Edith Piaf, Georges Brassens, Cora Vaucaire, Serge Gainsbourg, etc. ). Autour de reproductions d’œuvres de Toulouse-Lautrec, bien sûr, mais aussi de Leroux, Ibels, Steinlen, Willette, Léandre, Grün, Dépaquit, etc.
À la fin du XIXe, en réaction à la chanson de café-concert jugée abêtissante se développe un mouvement de défense de la « Bonne Chanson » qui se matérialisera par l’avènement des cabarets artistiques. Né sur la Butte Montmartre, ce concept nouveau de textes poétiques avec mise en musique dédiée donnera naissance à un mouvement — la chanson de cabaret — qui se prolongera au XXe siècle avec la chanson réaliste, les cabarets de Saint-Germain et culminera avec nos grands auteurs-compositeurs francophones.
… Tout commence, en 1881, avec le Chat Noir du bonimenteur Rodolphe Salis et de l’hydropathe Émile Goudeau
Programme des conférences du jeudi du Musée Toulouse-Lautrec

****************************************************************************************************************************
Pour consulter l’historique de ces actualités [juillet 2013 – décembre 2021], il suffit de cliquer ici pour retrouver l’ancienne page « L’actualité » .
****************************************************************************************************************************

2 réflexions sur « Actualité »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.