Les chansons rouges de Maurice Boukay

Chansons Rouges (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896

Fini les bluettes pour midinettes ! Voici maintenant, le volet anarcho-socialiste du camarade Legay. Toujours aussi fort, tonton Marcel, pour accorder la musique à l’esprit du texte ! Les chansons sur les « petits métiers » (la chanson du rémouleur, la chanson de l’aiguille, les pissenlits) sont traitées comme des rengaines populaires qui pourraient sembler inoffensives mais qui dénoncent en fait les conditions de travail du petit peuple pour assurer le confort des bourgeois. Les plus révolutionnaires d’entre elles sonnent comme de véritables « carmagnoles » (la femme libre) et même parfois comme des hymnes martiaux (Le soleil rouge).

La chanson du rémouleur (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
La chanson du rémouleur : Hélène Delavault Hélène Delavault, 1988. Un pamphlet pacifiste et anti peine de mort.
Enregistrement extrait du 33t 30cm La Républicaine, Hélène Delavault, Le Chant du Monde, LDX 74894.

La chanson de l’aiguille (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
La chanson de l’aiguille : Chantal Grimm Chantal Grimm, 200?. Sous forme de complainte, la condition sociale des « petites mains » du textile.
Enregistrement extrait de l’Anthologie de la Chanson Française – la Tradition, Chantal Grimm, EPM, VC99-6

La citée rouge (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
La citée rouge : Anne Cuvelier & Denis Cacheux Anne Cuvelier, 1999. La misère génératrice de violence,… mais c’était à la fin du XIXe siècle, bien sûr !
Enregistrement extrait du CD Moi, j’m’en fous !, Anne Cuvelier & Denis Cacheux, Compagnie Tant Qu’à Faire, TQAF9901

Les ventres (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
Les ventres : Denis Cacheux Denis Cacheux, 1999. De l’anti-bourgeoisisme primaire clairement assumé.
Enregistrement extrait du CD Moi, j’m’en fous !, Anne Cuvelier & Denis Cacheux, Compagnie Tant Qu’à Faire, TQAF9901

Les pissenlits (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
Les pissenlits : Hélène Delavaux Hélène Delavault, 1988. La marchande de pissenlits ? Euh, pas seulement ! Plus la chanson avance et plus le sang s’échauffe ! Enregistrement extrait du 33t 30cm La Républicaine, Hélène Delavault, Le Chant du Monde, LDX 74894.

Tu t’en iras les pieds devant [Le Grand Voyage] (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
Tu t’en iras les pieds devant : Simone Bartel Simone Bartel, 1970. Une très belle interprétation de Simone Bartel, chanteuse « engagée », disait-on à l’époque !
Enregistrement extrait du 33t 30cm Chansons du Sang Passé, Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros, Simone Bartel, Adès, 33 VS 598.
Tu t’en iras les pieds devant : Georges Brassens Georges Brassens, 197?. Tonton Georges, on dirait vraiment qu’ « elle est à toi cette chanson » !
Enregistrement extrait du CD Inédits, archives 1953-1980, Georges Brassens, Philips, 586356-2

La femme libre (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
La femme libre : Chantal Grimm Chantal Grimm, 200?. Clairement en avance sur son temps, cette chanson exhorte les femmes à ne compter que sur elles-mêmes pour faire avancer la condition des femmes.
Enregistrement extrait de l’Anthologie de la Chanson Française – la Tradition, Chantal Grimm, EPM, VC99-10

Le soleil rouge (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
Le soleil rouge : E. Combes E. Combes, 1910. On dit que cette chanson aurait un temps concurrencé l’Internationale. Et, avec la voix du petit père Combes, en 1910, çà déménage !
Enregistrement extrait du CD Chansons de Frances : Chansons révolutionnaires et sociales, Mariane Mélodie, réf. 04656

Le moulin rouge (Maurice Boukay, Marcel Legay) — 1896. Paroles.
Le moulin rouge : Claude Sylvain Claude Sylvain, 1973.  Avant celle de Nathalie Joly en 2016 (cf. ci-après), la version de Claude Sylvain a longtemps été la seule trace enregistrée de cette superbe chanson chantée autrefois par la grande Yvette Guilbert.
Enregistrement extrait du Téléfilm De Béthune au Chat-Noir, Téléfilm INA, réf. 2012075571
Le moulin rouge : Nathalie Joly Nathalie Joly, 2016. 
Un grand merci à Nathalie Joly qui m’a autorisé à mettre en streaming son enregistrement tout récent.
Crédit :  « Moulin Rouge » (Maurice Boukay – Marcel Legay – Nathalie Joly) 3’52, par Nathalie Joly, issu du disque Chansons sans gêne – Nathalie Joly chante Yvette Guilbert, 3è épisode, chez Frémeaux & Associés. (P)­ 2016 Marche La Route – Frémeaux & Associés / © 2016 Groupe Frémeaux Colombini.
Pour la fiche-produit du CD : Cliquez ici.
Pour un aperçu de la pochette du CD : Cliquez ici.

Mille mercis à l’association Ritournelles et Manivelles qui m’a gracieusement procuré une copie de « Moi, j’m’en fous ! », le désormais introuvable CD de Denis Cacheux et Anne Cuvelier (avec trois chansons de Marcel Legay : Les traîne-misère, Les ventres, et La citée rouge).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *