Contexte

Centenaire Marcel Legay, chansonnier montmartrois

Objectif

A l’occasion du centenaire de sa disparition, faire revivre l’œuvre, injustement oubliée, de Marcel Legay, chansonnier à succès, emblématique[1] de la Grande Epoque des Cabarets Artistiques Parisiens.
Ce projet se situe dans la continuité de l’hommage rendu à Marcel Legay (avec le patronage de la Sacem) pour le centième anniversaire de sa naissance, le 8 novembre 1951, au cimetière Saint-Vincent 1951 et au Lapin Agile (mis à disposition par Paulo). Cette commémoration a été diffusée, en différé, sur Paris Inter, le 16 décembre 1951.

Qui est Marcel Legay (1851-1915) ?
  • Chanteur des rues : avant même que le Chat Noir n’existe, il chantait ses bluettes dans les rues en distribuant ses « petits-formats » aux cousettes et ouvriers au sortir de leur travail.
  • Chansonnier des cabarets artistiques de la grande époque : déjà membre du Club des Hydropathes d’Emile Goudeau, il a fait partie de la toute première équipe du Chat Noir de Rodolphe Salis. Par la suite, et jusqu’à la fin de sa vie, il s’est produit dans presque tous les cabarets de Montmartre et du Quartier Latin.
  • Directeur de trois de ces cabarets : La Franche Lippée, Le Grillon, Les Noctambules.
  • Pédagogue populaire convaincu : notamment au Conservatoire Mimi Pinson, créé par Gustave Charpentier, destiné à dispenser une éducation musicale gratuite aux ouvrières parisiennes.
  • Membre « pionnier » de la Sacem : selon sa biographie, « le 28 février 1879, Robert Planquette et Goudesonne lui servant de parrains, Legay (il a 28 ans) se présente à la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique, qui l’accueille et lui verse bientôt le montant assez rondelet de ses droits ».
  • Compositeur de près de 1000 chansons : il a mis en musique ses contemporains auteurs et poètes : Emile Zola, Ernest Renan, Jean Richepin, François Coppée, Alphonse Daudet, Théodore de Banville, Alfred de Musset, Jean-Baptiste Clément, André Barde, Claude Moselle, Maurice Boukay, Léon Durocher, etc.
  • Auteur de très nombreuses chansons à succès : la renommée de certaines d’entre-elles, a perduré au cours du XXe siècle avec plus 80 enregistrements de ses chansons [cylindres, 78t, 45t, 33t, CD, dont les versions mp3 sont accessibles sur ce site en cliquant sur : Marcel en mp3], parmi lesquels :

♦ Va danser (Gaston Couté, Marcel Legay), 15 versions enregistrées par Edith Piaf, Patachou, Marcel Amont, Monique Morelli, Cora Vaucaire, Jacques Douai, etc.
♦ Le bleu des bleuets (Edmond Haraucourt, Marcel Legay), 6 versions enregistrées par André Pasdoc, Jean Lumière, Yvonne Darle, Colette Renard, Mathé Altery, Georges Brassens.
♦ Sans rien dire (Claude Moselle, Marcel Legay), 8 versions enregistrées par Louis Lynel, Jean Lumière, Cora Vaucaire, Lisa Louize, etc.
♦ Ecoute, ô mon cœur (Marcel Legay, Marcel Legay), 4 versions enregistrées par Louis Lynel, Jacques Douai, plus nombre de chorales populaires.

Les actions envisagées
  • Organisation de la « Journée du Centenaire Marcel Legay Lapin Agile », le 20 avril 2015 : la famille, les amis et les amateurs de cabarets artistiques participeront à une fête-spectacle autour des chansons de Marcel Legay.
  • Commémoration officielle à Ruitz, ville natale de Marcel Legay : programmée les 14 et 15 mars 2015. Sa chanson Ecoute, ô mon cœur encore sous-titrée Chanson du Pays d’Artois est encore très présente dans les foyers du Nord. Programme : cérémonie officielle, inauguration d’une rue « Marcel Legay », spectacle Chanson/Théatre, Chorale des écoles, exposition, etc.
  • Commémoration officielle à Montmartre (à finaliser) : cérémonie au cimetière Saint-Vincent (juste en face du cabaret du Lapin Agile), pose d’une plaque commémorative, etc.
  • Animation artistique (à finaliser) : concerts, conférences, exposition au Musée Montmartre
  • Action à direction des médias (à finaliser) : en cours, un projet d’une émission radio sur Marcel Legay (50 mn). Contacts à prendre : (i) « La prochaine fois je vous le chanterai », France Inter, Philippe Meyer, (ii) « Etonnez-moi Benoît », France Musique, Benoît Duteurtre, (iii) « Chanson Boum !», France Culture, Hélène Hazéra, (iv) « Sur Ecoute », France Culture, Elizabeth Tchoungui.
  • Autres ?
Les partenaires
  • Bibliothèque Nationale de France
  • Musée de Montmartre
  • Le Hall – Centre National du Patrimoine de la Chanson
  • Sacem – Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique
  • Mairie du 18°
  • Mairie de Ruitz (Pas-de-Calais)
  • Société du Vieux Montmartre
  • Cabaret Lapin Agile
  • Radio France

[1] Mary Ellen Poole, docteur en musicologie, doyen du Conservatoire de Musique de San-Francisco, a choisi Marcel Legay comme chansonnier-type emblématique des cabarets artistiques parisiens et décidé d’en faire le fil conducteur de son étude dans son ouvrage de thèse (PhD) : Chansonnier and Chanson in Parisian Cabarets Artistiques, 1881-1914, Ph. D Thesis, University of Illinois at Urbana-Champaign, 1994.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *