Ecoute, ô mon cœur

Ecoute, ô mon cœur, ou Chanson du Pays d’Artois (Marcel Legay) — 1904. Paroles. Partition.

Cette chanson de Marcel Legay a été très populaire dès sa création et notamment dans le Nord de la France, où elle est plus souvent connue sous sa deuxième appellation : Chanson du Pays d’Artois, voire même, parfois, Hymne du Pays d’Artois. Elle est d’ailleurs l’hymne de la Société des Rosati (anagramme d’Artois). Elle reste encore dans les mémoires à travers ses diverses versions sous « You tube ». J’ai répertorié 11 versions enregistrées de cette chanson, dont une introuvable hors Bibliothèque Nationale (Dhaller). La version de Cafougnette et ses Gueules Noires (non donnée ici) fait partie d’un pot-pourri purement instrumental.
Je propose ici quelques unes des versions les plus représentatives avec mes commentaires, forcément subjectifs !

Ecoute,ô mon cœur par Jean Lumière Jean Lumière, 1962. Une interprétation d’une beauté un peu surannée mais tellement attachante.
Enregistrement extrait du 45t Odéon SOE 3693, 1962

Ecoute, ô mon cœur par Jacques Douai Jacques Douai, 1963. Un classique. Une belle interprétation.
Enregistrement extrait du 33t 25cm Récital N° 8 BAM LD 394, 1963

Ecoute, ô mon coeur par le Cercle Choral XXX Le Cercle Choral les XXX, 1955. Une version chorale, vingt ans avant celle des Petits Chanteurs d’Estaimpuis.
Enregistrement extrait du 45t Vivat Flamand ! Pathé 45 EG 152, 1955, Soliste : Aimable Thibaut

Les Petits Chanteurs d’Estaimpuis Les Petits Chanteurs d’Estaimpuis, 197?.
Enregistrement extrait du 45t DEESSE DDP 145, 197?

Ecoute,ô mon coeur, Dhaller Dhaller, baryton, avec accompagnement orchestral, 1910.
Enregistrement extrait du 78t Zonophone Z-0822146.
L’enregistrement numérique de cette interprétation historique du baryton Dhaller a été réalisé à partir du 78t déposé à BNF.
Un lecteur attentif et érudit, Samuel Marc, lui même créateur d’un superbe site, Phonofolies « Le site d’un passionné qui rend hommage aux interprètes d’une autre époque », m’apporte les précisions suivantes : Il s’agit du chanteur Weber (qui empruntait le nom de Dhaller parfois orthographié aussi D’Haller). Le disque est enregistré le 1er décembre 1910 et la marque est un ZONOPHONE N°Z-0822146 (matrice 01761v) ; cette version a également été publié sur disque Gramophone N°0232118 lorsque Zonophone a été racheté par Gramophone. Cette fois-ci, sous le nom de Weber. Certain chanteur faisait cela lorsqu’il avait un contrat d’exclusivité avec une autre maison. On dit aussi que les artistes « de l’Opéra » (s’il vous plait) avaient peur que leur talent soit bannis simplement parce qu’ils chantaient une chanson au lieu d’opéra… Merci Samuel !

En ce mois de février 2017, grâce à Christian Marcadet, nous redécouvrons deux superbes enregistrements oubliés, enregistrés dans le dernier quart du XXe siècle par deux chorales nordistes.
Ecoute,ô mon coeur, Chorale « Le Madrigal » Chorale « Le Magridal », Ensemble universitaire de Lille, direction Fr. Rappat.
45t Editions et Productions Nouvelles, EPN 1058, vers 1970 (?).
Collection Christian Marcadet.
Ecoute, ô mon cœur, Les Chanteurs du Pays Noir Les Chanteurs du Pays Noir, direction M. Lamendin, solistes : Mlle Chopin et Mme Lagache.
33t 17cm DMF 15310, vers 1970 (?).
Collection Christian Marcadet.

Sans oublier les versions « you tube » de Louis Lynel, Jean Lumière, Les petits chanteurs d’Estaimpuis, Luc le chansonnier et Kaloutch.

4 réflexions au sujet de « Ecoute, ô mon cœur »

  1. BOUTTE

    Bonjour l’Ami.
    Super votre site, du beau boulot!.
    Et puis le tonton Marcel, que j’ai découvert dans un bouquin de (min coin), c.a.d. du Pas de Calais où je suis né.
    En fait j’habite Lyon depuis très longtemps et j’effectue une recherche sur des histoires et des chansons de mon coin d’origine pour élaborer un spectacle sur les gens de mon coin et de mon enfance.
    On parle de Marcel Legay et de sa chanson  » Écoute ô mon cœur  » dans un bouquin d’André Laflutte  » La belle époque du pays des chtis ».
    Çà résonne d’autant plus pour moi que cette chanson je l’ai chantée à la primaire quand j’étais gamin.
    Un super souvenir quoi!.
    Merci encore pour ce site, comme on aimerai en croiser beaucoup sur le net.
    Et… bien l’bonjour au tonton Marcel.
    Avec toute ma sympathie.
    Francis.

    Répondre
  2. admin Auteur de l’article

    Bonjour,
    Je suis vraiment très heureux que vous ayez apprécié ce site consacré à mon grand-oncle chansonnier Marcel Legay.
    Même si je ne suis pas de cette région, je sais qu’en Artois, et plus généralement dans tout le Nord de la France, on a beaucoup chanté « Écoute, ô mon cœur » dans les écoles. Et beaucoup, comme vous, s’en souviennent…
    Si vous montez le spectacle dont vous me parlez en y incluant cette chanson, n’hésitez pas à me tenir au courant. Je suis intéressé par tout ce qui aide à faire revivre les chansons du tonton Marcel et je pourrais alors le signaler sous l’onglet Actualités du site.
    Encore merci pour votre courriel qui m’a fait grand plaisir,
    Yves Bertrand.

    Répondre
  3. Moyat

    Bonjour

    Merci et Félicitations. Je recherchais cette chanson depuis longtemps. Je l’ai beaucoup chantée enfant et fait chanter en tant qu’animateur de colonies dans ma jeunesse.

    Répondre
  4. renault

    l’enregistrement de Lynel est de 1942 (Pathé PA 2107, orchestre Pierre Chagnon).
    On le trouve sur you tube

    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *